NOS ÉLUS

Stephane Meriodeau.jpg
Nadine Stoll.jpg

ÉLU-E-S

Stéphane Mériodeau

Nadine Stoll

COMMUNIQUÉS

CONSEILS MUNICIPAUX 

 

COMMUNIQUÉS

logo.jpg

Communiqué de Presse : Règne de l'entre soi à Toulouse Métropole. 

 

Le 28 juin, nous votions pour des élus municipaux et métropolitains en charge de bien des sujets d'importance comme l'eau, les déchets, les transports, la voirie, l'économie...

 

Le jeudi 16 juillet s'est tenu le premier conseil de Toulouse Métropole où l'entre-soi et l'opacité ont régné en maîtres : M. Jean-Luc Moudenc a fait voter un pacte par les « bons élèves » favorables aux grandes orientations fixées par la majorité, signé préalablement par les maires et élus de la droite mais aussi du PS et des Radicaux de Gauche.

Ce pacte oblige les signataires à « voter l'ensemble des délibérations budgétaires durant tout le mandat ». En échange de ce « chèque en blanc » donné à la majorité, ces élus « de gauche » obtiennent, entre autres, le poste de 2ème vice présidente de la Métropole pour Karine Travel-Michelet maire de Colomiers et de 6ème vice président pour Dominique Fouchier, qui cumule ce mandat avec ceux de maire de Tournefeuille et de conseiller départemental. 

 

Les élus d’Archipel Citoyen mais aussi Marc Péré, maire de l’Union, et Albert Sanchez, le nouveau maire de Cugnaux, n'avaient pas été informés de l'existence de ce pacte reléguant ainsi listes Citoyennes au rang de « mauvais élèves » car exprimant trop clairement leurs critiques.

La "gouvernance" citoyenne a, d'emblée, du plomb dans l'aile... Quid des débats avec les habitants de Toulouse et de l'agglomération sur ces grands sujets?

 

Pour exemple, la troisième ligne de métro entre Colomiers et Labège (qui va absorber la totalité du budget transport), et la LGV (Ligne à Grande Vitesse) Toulouse-Bordeaux figurent expressément dans ce pacte.

 

Ces compromissions confortent nos choix de nous situer dans l’opposition municipale à Tournefeuille, mais aussi aux côtés des forces citoyennes d’opposition au sein du Conseil de la Métropole.

L’essentiel pour nous sera d’œuvrer localement à l'implication des habitants dans les dossiers de leur quotidien, au grand jour."

 

Les élus de la Liste Citoyenne Tournefeuille

Nadine Stoll et Stéphane Mériodeau

logo.jpg

Communiqué de Presse :

 

Nous tenons à saluer les 949 électrices et électeurs qui se sont, à nouveau, reconnu(e)s dans nos valeurs, notamment pour une pratique innovante de la démocratie locale.

La Liste Citoyenne Tournefeuille a obtenu plus de 11% des voix nous permettant d’obtenir 2

élus d’opposition au Conseil Municipal de Tournefeuille. Ces résultats nous encouragent à poursuivre notre démarche en vue de transformer la vie politique en profondeur au service de la transition écologique et de la justice sociale.

Environ six électeurs sur dix ne se sont pas rendus aux urnes au second tour des Municipales. C’est la première leçon à tirer de ses élections. Cette vague abstentionniste nous conforte dans notre volonté de renouveler la vie démocratique et de donner réellement aux citoyens les moyens de décider des choix politiques, à tous les échelons.

C’était l’axe majeur de notre campagne.

Très peu de nos électeurs du premier tour ont fait le choix du « vote utile ». C’est la preuve que notre liste répond à l’espoir d’un certain nombre de citoyens qui ne se seraient peut-être pas déplacés pour voter.

Dès le premier tour, avec 13% des voix, la LCT a porté du renouveau dans la vie politique locale avec une volonté de tourner la page de l’ancien monde. D’entrée, notre liste a permis la mise hors jeu du Rassemblement National, en proposant une alternative démocratique aux « fâchés » de la politique. 

Dès la rentrée, soutenus par un collectif qui se veut ouvert à tous nos électeurs, nous serons porteurs de propositions visant à changer la pratique démocratique, à engager notre ville urgemment vers la bifurcation écologique et la lutte contre les inégalités sociales.

L’avenir économique et social s’annonce difficile, en même temps que s’accélère le réchauffement climatique. 

Nous serons aux côtés des habitants de Tournefeuille pour mener des actions concrètes de solidarité et de lutte pour le climat. 

Nous serons présents à chaque fois qu’ils souhaiteront se mobiliser.

 

Le 14juillet 2020,

Pour la Liste Citoyenne de Tournefeuille, 

Stéphane Mériodeau et Nadine Stoll, élu-e-s au conseil municipal.

 

CONSEILS MUNICIPAUX 

Conseil Municipal du 24 Mars 2021

Déclaration sur la gestion de l'eau au CM du 24-03-21

Déclaration Liminaire faite avant le vote du budget au CM du 24-03-21

Vœu pour le renouvellement immédiat de l’agrément de l’association ANTICOR

Conseil Municipal du 10 Décembre 2020

Déclaration sur le Règlement Intérieur au CM du 10-12-20

Amendements Motions Question pour CM du 10-12-20

Témoignages de citoyens 10-12-20

Conseil Municipal du 14 Octobre 2020

Questions / voeux motions LCT du Conseil Municipal du 14 Octobre 2020

Compte rendu des élus du Conseil Municipal du 14 octobre 2020

Proposition des élus LCT sur le Règlement Intérieur 

Conseil Municipal du 17 juillet 2020

Questions / voeux motions LCT du Conseil Municipal du 17 Juillet 2020

Compte rendu des élus du Conseil Municipal du 17 Juillet 2020

Procès Verbal du Conseil Municipal du 17 juillet 2020 

Communiqué des 2 élus LCT lu lors du 1er Conseil Municipal du 3 juillet 2020

Communiqué des deux élus LCTStéphane Mériodeau
00:00 / 05:47

Déclaration des élus de la LCT lors du Conseil Municipal du 03/07/2020 

Intro : Alors que notre liste ne proposait aucune candidature aux postes de maire et d’adjoints, nous avons souhaité intervenir après l’élection de ces derniers afin de marquer notre entrée au Conseil Municipal. Une intervention qu'il a fallu négocier avec insistance auprès du maire, "puisque n'étant pas à l'ordre du jour"....

Pour l'anecdote, le maire tout nouvellement élu et tenant un discours autour de la "démocratie" et de la "concertation citoyenne" a tout simplement oublié de citer le 10° adjoint, délégué aux sports et....à "la démocratie et à la citoyenneté.". L'oubli fut finalement réparé, pour combien de temps?....

Déclaration des élus de la LCT lors du CM du 03/07/2020 :

Bonjour à toutes et tous,

Suite à la lecture de la charte de l’élu local, j’aimerais justement évoquer l’état de notre démocratie, ce qui pour nous n’est pas anecdotique.

Environ six électeurs sur dix ne se sont pas rendus aux urnes au premier comme au second tour des municipales. La liste du maire sortant, Dominique Fouchier, a été élue avec 18% seulement des électeurs inscrits. A ce jeu-là, très humblement, je ne me risquerai même pas au calcul de ce que représentent les 11% obtenus par la Liste Citoyenne.

Aujourd’hui, au plan national, l’ancien secrétaire général élyséen de Nicolas Sarkozy (Jean Castex) est nommé Premier ministre par l’ancien secrétaire général élyséen de François Hollande (Emmanuel Macron). Il représente l’alliance de la technocratie et de la droite antisociale. Est-ce comme cela que le gouvernement obtiendra la confiance des citoyens ? Ce mépris, qui n'est certainement pas étranger à la désertification des bureaux de votes, doit cesser.

Cette abstention alarmante, et les mouvements historiques de contestation sociale et environnementale qui l’accompagnent devraient nous appeler à nous remettre TOUTES ET TOUS en question. Permettez-moi de citer les sages propos d’un Tournefeuillais bien connu ici, M le sénateur Claude Raynal :

« Ma génération doit changer son logiciel. C’est à elle de le faire et pas l’inverse. Il ne faut pas penser que nous ramènerons les plus jeunes vers ce que nous sommes. Rien ne serait pire qu’un choix qui aurait pour moteur la crainte d’un changement qui de toute façon est inéluctable, car il concerne la société dans son ensemble. Toulouse doit changer. »

A notre grand désespoir, Toulouse n’a pas changé de majorité. Au grand regret des partisans de M Soulié, Tournefeuille non plus.

Réjouissons-nous cependant : corrigez-moi si je me trompe, mais aucun des nouveaux élus ne prône la discrimination ou le rejet de celles et ceux qui sont différents, et une liste Citoyenne porteuse de projets d’avenir, à construire tous ensemble, entre au Conseil Municipal avec 2 élus. Cela répond peut-être un peu à la déception, la désillusion voire la colère mais aussi à l’espoir d’un certain nombre de citoyens, qui, autrement, n’auraient sûrement pas voté.

D’autre part, et fort heureusement, un très grand nombre de françaises et français ont pris la mesure de l’urgence démocratique, de l’urgence sociale et de l’urgence climatique. Ils nous confirment que la transition rapide vers une transformation profonde de nos modèles sur ces sujets de démocratie, de climat et biodiversité, d’analyse et d’action sociale et économique est une nécessité absolue.

Et alors… « Le changement, c’est maintenant ? » Cessons de le dire et faisons-le. Pas dans 6 ans, pas demain…  Maintenant :

-        En renouvelant notre démocratie, dans le respect non seulement de la charte de l’élu local, mais aussi vers davantage d’éthique en politique à travers les mesures proposées par ANTICOR. Nous l’avons tous, plus ou moins, avancé dans nos programmes. Nos propositions d’assemblées de quartiers, d’une Assemblée Citoyenne Locale composée majoritairement de citoyens tirés au sort, de mise en place du Référendum d’Initiative Locale (au moins 1 par an), de fin du cumul des mandat, de filmer les réunions du conseil municipal … sont plus que jamais d’actualité. Faisons-le.

-        En étant davantage solidaires, avec plus de justice sociale, de justice fiscale, … Les événements récents parlent d’eux-mêmes. Nous l’avons tous souligné. Faisons-le.

-        En préservant la santé de tous les êtres vivants sur terre, en préservant le climat et la biodiversité. C’est urgent et prioritaire. Des solutions existent au niveau local, les citoyens  ont des choses à dire. Ecoutons-les, donnons-leur les moyens. Faisons-le.

-        En favorisant le développement de l’emploi local, notamment coopératif et solidaire. Faisons-le.

-        En désengorgeant la périphérie de la métropole Toulousaine, notamment à l’ouest.

Il va falloir être clair sur la défense des intérêts des citoyens. Nous pourrions prendre un grand nombre d’exemples (urbanisme, gestion de l’aéroport, gestion de l’eau, etc). En voici un, celui de la 3e ligne de métro dont le financement n’était déjà pas bouclé avant confinement. La cotisation transport du secteur aéronautique et les recettes de Tisséo ne permettront pas de boucler le budget de la ligne Toulouse Aerospace Express. « Il manquait 200 Millions d’euros […]. Aujourd’hui, il faut trouver un milliard ». Allons-nous bien défendre tous ensemble de véritables alternatives de transports efficaces dans l’ouest toulousain ? Faisons-le.

A l’avenir, soutenus par un collectif engagé, nous serons porteurs de propositions en ce sens.

Nous tenons enfin à rendre hommage à celles et ceux qui font fonctionner la commune, notamment nos services publics et municipaux, en sortie de cette crise sanitaire.

Nous serons aux côtés des habitants de Tournefeuille pour mener des actions concrètes de solidarité et de lutte pour le climat. Nous serons présents à chaque fois qu’ils souhaiteront se mobiliser.

Au nom de la Liste Citoyenne Tournefeuille, Stéphane Mériodeau et Nadine Stoll.

Une victoire pour la démocratie.

2 avril 2021 - Temps de lecture: 8 mn

Après six mois d’instruction, M Castex a enfin décidé que l’agrément d’Anticor pouvait être renouvelé. Une victoire pour Anticor, ses milliers d’adhérents, bénévoles et soutiens qui ont mené ensemble cette bataille, sans relâche depuis plus de six mois.

M Castex a enfin décidé que l’agrément d’Anticor pouvait être renouvelé pour trois ans. Malgré les campagnes de dénigrement et les accusations infondées, l’association a démontré le caractère désintéressé et indépendant de ses activités, apprécié notamment eu égard à la provenance de ses ressources. Elle a également démontré que son fonctionnement est régulier et conforme à ses statuts, présentant des garanties permettant l’information de ses membres et leur participation effective à sa gestion. L’association a répondu précisément et de façon transparente à l’ensemble des questions posées par l’administration.

Ceux qui ont profité de la procédure pour diffamer l’association et ses membres en répondront devant la justice.

“Tout ce qui ne nous tue pas, nous rend plus forts. Nous sortons de cette épreuve, renforcés par tous ceux qui nous ont accordé leur soutien : associations, personnalités politiques, communes qui ont adopté des vœux, des milliers de citoyens qui ont signé une pétition en notre faveur. « Nos adhérents, dont le nombre s’est accru d’un millier, ont joué un rôle déterminant et peuvent être fiers de leur engagement, ainsi que de celui des bénévoles, des référents locaux et de nos courageuses salariées. Le combat continue pour de meilleures lois, pour l’égalité de tous devant la justice et pour que vive la démocratie” déclare Elise VAN BENEDEN, Présidente d’Anticor. Elle précise « Les nombreux soutiens reçus nous honorent. Cet agrément nous en avons fait et nous continuerons d’en faire bon usage avec un point d’honneur : l’égalité de tous devant la loi.”

M Castex a fait preuve de loyauté républicaine en prenant cette décision. Mais nous retenons de cette période que la décision d’agréer une association de lutte contre la corruption ne doit pas demeurer à la discrétion du gouvernement ou d’un quelconque pouvoir politique. Nous nous sommes rapprochés de Transparency International France et de Sherpa, les deux autres associations qui détiennent cet agrément, pour développer un plaidoyer, à l’occasion de l’examen prochain du projet de loi « sur la confiance dans l’institution judiciaire » afin que l’agrément relève de la compétence d’une autorité administrative indépendante, comme par exemple de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP) qui est déjà chargée de contrôler les conflits d’intérêts de nos élus.

Pour consulter le plaidoyer de l’association, cliquez ici : https://www.anticor.org/plaidoyerpage/

 

Contact presse : communication@anticor.org

#Anticor

Une victoire pour la démocratie.

2 avril 2021 - Temps de lecture: 8 mn

Après six mois d’instruction, M Castex a enfin décidé que l’agrément d’Anticor pouvait être renouvelé. Une victoire pour Anticor, ses milliers d’adhérents, bénévoles et soutiens qui ont mené ensemble cette bataille, sans relâche depuis plus de six mois.

M Castex a enfin décidé que l’agrément d’Anticor pouvait être renouvelé pour trois ans. Malgré les campagnes de dénigrement et les accusations infondées, l’association a démontré le caractère désintéressé et indépendant de ses activités, apprécié notamment eu égard à la provenance de ses ressources. Elle a également démontré que son fonctionnement est régulier et conforme à ses statuts, présentant des garanties permettant l’information de ses membres et leur participation effective à sa gestion. L’association a répondu précisément et de façon transparente à l’ensemble des questions posées par l’administration.

Ceux qui ont profité de la procédure pour diffamer l’association et ses membres en répondront devant la justice.

“Tout ce qui ne nous tue pas, nous rend plus forts. Nous sortons de cette épreuve, renforcés par tous ceux qui nous ont accordé leur soutien : associations, personnalités politiques, communes qui ont adopté des vœux, des milliers de citoyens qui ont signé une pétition en notre faveur. « Nos adhérents, dont le nombre s’est accru d’un millier, ont joué un rôle déterminant et peuvent être fiers de leur engagement, ainsi que de celui des bénévoles, des référents locaux et de nos courageuses salariées. Le combat continue pour de meilleures lois, pour l’égalité de tous devant la justice et pour que vive la démocratie” déclare Elise VAN BENEDEN, Présidente d’Anticor. Elle précise « Les nombreux soutiens reçus nous honorent. Cet agrément nous en avons fait et nous continuerons d’en faire bon usage avec un point d’honneur : l’égalité de tous devant la loi.”

M Castex a fait preuve de loyauté républicaine en prenant cette décision. Mais nous retenons de cette période que la décision d’agréer une association de lutte contre la corruption ne doit pas demeurer à la discrétion du gouvernement ou d’un quelconque pouvoir politique. Nous nous sommes rapprochés de Transparency International France et de Sherpa, les deux autres associations qui détiennent cet agrément, pour développer un plaidoyer, à l’occasion de l’examen prochain du projet de loi « sur la confiance dans l’institution judiciaire » afin que l’agrément relève de la compétence d’une autorité administrative indépendante, comme par exemple de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP) qui est déjà chargée de contrôler les conflits d’intérêts de nos élus.

Pour consulter le plaidoyer de l’association, cliquez ici : https://www.anticor.org/plaidoyerpage/

 

Contact presse : communication@anticor.org